top of page

UN TERRARIUM 

BIOACTIF ?

9.png

C'est quoi ?

TERRARIUM

10.png

Le terrarium est la version terrestre d'un aquarium : c'est un milieu confiné dans lequel  est reproduit un mini-écosystème naturel (substrat, plantes, pierres, décors), le plus souvent dans le but d'y observer une ou plusieurs espèces animales. Le mini-écosystème est donc inspiré du biotope de l'animal en question.

 

Classiquement, on utilise plutôt le mot vivarium pour parler d'un terrarium destiné à accueillir un reptile, un amphibien, ou tout autre animal de taille assez conséquente. Mais terrarium est devenu un mot fourre-tout : il s'utilise à la fois pour parler de petits objets contenant uniquement du végétal, pour des objets de taille moyenne contenant du végétal et des petits animaux (invertébrés la plupart du temps), ou bien pour des gros milieux d'élevage pour reptiles par exemple.

 

begoniarex.jpg
DSCF1433 copie2.jpg

Le terme bioactif est un terme médical, inventé dans les années 1970 pour parler des molécules capables d'interagir avec l'organisme pour créer un effet bénéfique pour la santé. Par extension, il est maintenant aussi employé pour désigner toute entité naturelle ayant un impact positif sur un milieu.

Dans le cas d'un terrarium, "l'organisme" c'est le terrarium lui-même, et les "molécules" ce sont des détritivores, qui par leur activité vont améliorer la santé du terrarium : c'est à dire la qualité du sol, la croissance des plantes, ainsi que se charger de son nettoyage . Les détritivores utilisés chez Terrapodia sont les collemboles (des petits arthropodes pancrustacés d'environ 2mm) et les cloportes (des crustacés terrestre de 0.5 à 2cm). 

L'ajout de détritivores (collemboles et cloportes) permet de créer un environnement beaucoup plus fidèle à ce qu'il se passe dans la nature, et donc bien plus pérenne qu'un terrarium sans détritivores.

DSCF2937 (2).jpg

Cloporte

Collembole

BIOACTIF

10.png

Comment ça marche ?

Il existe 2 cycles importants dans un milieu vivant clos : le cycle de l'eau et le cycle de la matière. C'est dans ce dernier qu'interviennent nos amis les détritivores (cloportes et collemboles).

CYCLE DE LA MATIERE

10.png
Site web (1400 × 1920 px) (1600 × 1920 px) (1080 × 1080 px).png

Les plantes grandissent (et donc créent de la matière organique) grâce à la photosynthèse qui utilise de l'eau et du CO2. Quand les feuilles tombent, cette matière organique tombe sur le sol où elle sera dégradée par les bactéries, les champignons et la faune détritivore (dans notre cas les cloportes et les collemboles), pour donner du humus, une matière carbonée riche en nutriments facilement assimilables par les plantes, et agissant comme une réserve d'eau.


Les plantes sont donc fertilisées par les produits de dégradation de leurs propres matières organiques.

Le carbone : sous forme gazeuse CO2, il est utilisé par les plantes dans la réaction de photosynthèse qui le transforme en matière organique. Cette matière organique retourne au sol à la mort des feuilles. Le carbone se retrouve stocké dans l'humus, d'où il sera relargué progressivement dans l'air sous forme de CO2. Le cycle peut recommencer.

L'azote : (et en particulier sous forme de nitrate) est un élément essentiel à la croissance des plantes. L'azote atmosphérique (qui représente 78% de notre air) est fixé dans le sol par certaines bactéries, et minéralisé à partir de la matière organique par les collemboles. Il sera ensuite transformé en nitrates, facilement assimilables par la plante et qui agissent comme un engrais. Une partie de l'azote retourne dans l'air par des phénomènes de dénitrification dans le sol et par retour sous forme gazeuse.

 

CYCLE DE L'EAU

Tenir le sol
10.png

Le cycle de l'eau dans un terrarium est une simplification de ce qu'il se passe à l'échelle du globe : les plantes utilisent l'eau du sol pour transporter les nutriments, grandir (par le phénomène de photosynthèse), réguler leur température et pour conserver leurs structures (turgescence). L'air et la chaleur fournie par l'éclairage (naturel ou artificiel) permet l'évapotranspiration des plantes (c'est à dire le renvoi du surplus d'eau de la plante dans l'air du terrarium), l'eau contenue dans l'atmosphère du terrarium se condense ensuite sur les parois froides et retourne au sol, où elle peut à nouveau être absorbée par la plante.

En résumé, dans un terrarium bioactif, tant qu'il y a de la lumière, tout fonctionne ! La plante peut grandir, perdre des feuilles qui nourrissent les détritivores, qui à leur tour nourrissent la plante, qui continue de grandir. Et en raison des très faibles déperditions d'eau du terrarium, celui-ci possède un cycle de l'eau très bien entretenu !

Dans les terrariums bioactifs Terrapodia, le substrat des plantes contient à la fois tous les éléments nutritifs pour les plantes, mais aussi pour les collemboles et cloportes (notamment du bois mort, des feuilles mortes et du calcium). Tout le monde a donc une source de nourriture suffisante, dès le départ !

Créations

Créations

Nos terrariums bioactifs sont des créations uniques créées en fonction de l'inspiration, et disponibles à la vente directe lors de nos expositions.

Ils sont gardés en observation au moins 3 semaines avant de vous être proposés à la vente, de manière à s'assurer que le mini-écosystème est correctement cyclé et que toutes les plantes sont en bonne santé !

Pour ne jamais rater une de nos présentations ou déplacements : rendez-vous sur Instagram !

  • Instagram - Cercle blanc
Banderole.jpg
6.png
Alimentaton
KOKEDAMA (105 × 148 mm) (99 × 210 mm).png
bottom of page